Nymphoplastie: chirurgie esthétique de l’hypertrophie des petites lèvres

Prix d’une nymphoplastie en Tunisie

La labiaplastie est l’une des chirurgies intimes les plus populaires et les plus demandées. Si vous souhaitez subir une labioplastie en Tunisie tout en économisant jusqu’à 57%
sur le prix de votre chirurgie alors n’hésitez pas à vous adresser à Cosmetica Travel.

Il faut compter en moyenne plus de 3488€
pour une nymphoplastie en France ou Suisse. Ce prix correspond uniquement aux frais médicaux et aux coûts d’hospitalisation. Vous pouvez donc économiser jusqu’à 57% sur votre labiaplastie en Tunisie et en plus de cela profiter d’un séjour agréable dans un hôtel luxueux.

Le prix d’une nymphoplastie en Tunisie est très intéressant puisqu’il est moins élevé qu’en Europe comme l’indique le tableau suivant :

OpérationsNotre prixPrix en EuropeÉconomie
Prix Labiaplastie -réduction lèvres vaginales- 1500 €3488 €57 %

Notre prix pour une labioplastie en Tunisie inclut les frais médicaux (clinique, honoraires du praticien et de l’anesthésiste, Les frais du bloc opératoire, les consultations avant et après la chirurgie, les médicaments, etc.) et les coûts relatifs à l’organisation du séjour (hébergement en pension complète dans un hôtel luxueux, l’accueil à l’aéroport, les frais d’un accompagnement personnalisé, les transferts entre aéroport, hôtel et clinique, etc.).

Nymphoplastie en Tunisie

OpérationsAnesthésieDurée InterventionSéjour À L’hopitalSéjour En TunisieReprise Du TravailPrix All Inclusive
Labiaplastie -réduction lèvres vaginales- Générale0:45-1 heure(s)1 nuit(s)3 nuit(s)3-5 jour(s)1500 €

Réduction des lèvres génitales

La chirurgie esthétique concerne aussi les parties intimes que ce soit chez l’homme ou chez la femme. Nous proposons divers types de corrections lorsqu’on se réfère à cette zone de l’anatomie : hymenoplastie, nymphoplastie, vaginoplastie et penoplastie.

La nymphoplastie, aussi appelée labiaplastie ou nymphoplastie de réduction, consiste à réduire la taille des petites lèvres vaginales en cas d’hypertrophie des petites lèvres ou lorsqu’elles sont tombantes. Alors que l’hypertrophie peut être d’origine congénitale ou due à un développement excessif de ces lèvres au cours de la puberté à cause des troubles hormonaux, l’aspect tombant fait suite aux accouchements et aux expériences sexuelles vécues par la patiente.

Dans les deux cas, ces aspects, jugés comme inesthétiques, peuvent engendrer une gêne chez la patiente. Il y a d’abord la honte du regard de son partenaire, mais au-delà de cela, avoir des petites lèvres trop volumineuses peut engendrer de la douleur durant la pratique de certains sports ou des frottements lorsque la femme portent certains vêtements ou sous-vêtements moulants. Et à cause du culte du corps qui a aujourd’hui le vent en poupe, les femmes veulent porter des strings, des maillots de bain au bas très échancré… Avoir des petites lèvres qui ressortent ne va donc pas de pair avec cette libération des mœurs d’où l’augmentation accrue de la demande pour ce type de chirurgie intime.

Il faut souligner qu’il n’existe pas de modèle de perfection standard ou de norme précise en matière de petites lèvres vaginales. La demande dépend donc exclusivement de chaque patiente et de la manière dont elle perçoit son anatomie. Et soulignons que la réduction des lèvres vaginales n’a aucune influence sur le plaisir féminin.

Comment se déroule une réduction nymphoplastie?

La nymphoplastie est réalisée sous anesthésie générale. Diverses approches chirurgicales sont possibles et seul le chirurgien décidera de la voie à emprunter en fonction des attentes de chaque patiente et de l’état de ses petites lèvres.

La technique dite « longitudinale » est aujourd’hui la plus utilisée du fait de sa simplicité. Elle n’est toutefois envisageable que si l’excès à retirer est important. Dans les détails, cela consiste à :

  • réséquer chacune des petites lèvres dans leur longueur
  • réaliser une suture résorbable le long des bords en adoptant une forme de zigzag

Cette méthode a pour avantage de retirer l’excès cutané et d’agir aussi sur le capuchon du clitoris qui peut également être proéminent.

A part la technique longitudinale, il y a également la technique dite « triangulaire ». Cette dernière est utilisée quand l’excès à retirer se situe au niveau d’une zone précise, notamment dans la moitié postérieure de chaque lèvre. Dans les détails, cela consiste à :

  • réséquer un triangle de peau, non pas sur les bords de la petite lèvre, mais dans sa partie basse, près des grandes lèvres génitales
  • réaliser une suture résorbable au niveau du sillon séparant la grande lèvre de la petite lèvre.

Grâce à cette méthode, la patiente garde les replis naturels de sa petite lèvre et comme les points de suture sont réalisés au niveau du pli entre les deux lèvres, les petites lèvres gardent une même coloration sur toute leur surface.

Avant l’intervention, il faut préciser au chirurgien si vous souhaitez qu’il corrige également le capuchon de votre clitoris, car cela va influer sur le mode opératoire choisi.

Cicatrices après une chirurgie des lèvres génitales

Suite à une chirurgie esthétique des petites lèvres, l’emplacement et la visibilité des cicatrices dépendent de la technique opératoire choisie.

  • A l’issue de la technique longitudinale, les cicatrices se situent sur les bords des petites lèvres. Cela entraîne un résultat peu naturel surtout que la future cicatrice ne sera pas aussi pigmentée que la surface restante des petites lèvres. Toutefois, comme le chirurgien a réalisé des points de suture en zigzag, les cicatrices ne seront pas raides.
  • A l’issue de la technique triangulaire, les cicatrices sont dissimulées au niveau du pli qui sépare la grande lèvre et la petite lèvre. Ainsi, même si elles auront une coloration différente, elles sont mieux dissimulées.

Dans les deux cas, il faut retenir que la cicatrisation dure environ 12 mois. Au cours de cette période, les cicatrices commencent par être toute rouges et enflées pour ensuite rosir, désenfler jusqu’à totalement mûrir. Au bout de ce délai, elles seront plus discrètes, les fils auront tombés, mais elles ne seront pas pigmentées.

Quelles sont les suites opératoires d’une labioplastie?

Après une chirurgie des petites lèvres,

  • des antalgiques sont prescrites à la patiente pour atténuer la sensation de tension qu’elle peut ressentir. Cette intervention n’entraîne pas vraiment de la douleur.
  • des saignements peuvent survenir pendant quelques jours ainsi que de légers écoulements, mais cela s’atténue au bout de quelques jours. Le port de protège-slip est envisageable au cours de cette période.
  • les petites lèvres seront légèrement enflées et très sensibles, mais tout finit par rentrer dans l’ordre au bout de quelques jours.
  • la patiente devra faire une toilette intime après chaque passage aux toilettes pour éviter les infections. L’utilisation d’un savon intime et surtout l’abstention de tout geste brusque comme un frottement sont conseillées.
  • la patiente devra prévoir un arrêt de travail d’environ une semaine le temps de bien récupérer. Cette convalescence pourra être prolongée si son travail implique de rester assise toute a journée ou des gestes trop brusques pouvant engendrer la désunion des sutures. Si la reprise du travail est obligatoire, la patiente devra utiliser un coussin de périnée chaque fois qu’elle devra s’asseoir de manière prolongée.
  • pendant environ six semaines, la patiente devra éviter de porter des vêtements et sous-vêtements trop serrés. Les sous-vêtements doivent être en coton.
  • le bain, le sport et les rapports sexuels sont également interdits pendant, au moins, un mois et demi.
  • la patiente pourra ressentir une certaine gêne en marchant, mais cette sensation disparaît assez vite au bout de quelques jours.

Résultats d’une Labioplastie: chirurgie des lèvres génitales

Après une intervention de réduction des petites lèvres génitales, la femme se sent mieux dans son corps. Les résultats sont souvent assez bons et les complications rares, mais possibles.

Le premier résultat peut être immédiatement visible après l’intervention, mais il faudra patienter environ trois mois pour que le premier résultat puisse être apprécié.

Pour optimiser le résultat, prévoyez cette intervention juste après les règles pour que la cicatrisation puisse progresser avant le prochain afflux sanguin.